L’histoire de la Wiener Kaffeehaus (les cafés viennois), qui débute à la fin du XVIIe siècle, est étroitement liée au siège tenu par les Turcs. De 1803 à 1813, la Wiener Kaffeehaus fut mise à rude épreuve par le blocus continental créé par Napoléon afin de faire obstacle aux échanges commerciaux avec l’Angleterre. Les droits de douane sur les grains de café devinrent si élevés qu’aucun cafetier ne pouvait s’en acquitter. Quand, en 1808, l’Autriche adhéra à l’embargo, les cafetiers viennois étaient au bord de la ruine. C’est durant cette période extrêmement critique que les cafetiers viennois furent autorisés, pour la première fois, à servir aussi à leurs clients, exclusivement de sexe masculin, du vin et des repas chauds : c’est ainsi que naquit le Wiener Kaffee-Restaurant. La Wiener Kaffeehaus n’ouvrit ses portes aux femmes qu’en 1856. Vers la fin du XIXe siècle, les cafés viennois ressemblaient à ceux d’aujourd’hui : ils représentaient non seulement un agréable lieu de rendez-vous pour bavarder entre amis, mais aussi un lieu pour discuter et traiter affaires. La Wiener Kaffeehaus est un lieu très apprécié qui appartient à une longue tradition ; elle est considérée comme un lieu de communication par excellence, dont on peut admirer le développement dans d’importants ouvrages de photographies datant des années 1860.

C’est de l’union des cafés de Vienne, qu’ils soient traditionnels ou plus innovants, qu’est né en 1956 le Club des cafetiers viennois. Citons, parmi les principales missions du club, la représentation du club et de ses membres auprès des médias et des opérateurs économiques, ainsi que le maintien et la promotion de la tradition de la « Wiener Kaffeehauskultur » (culture du café viennois).

Le Club des cafetiers viennois (Wiener Kaffeehausbesitzer) se consacre surtout à la promotion de projets culturels dans les cafés. Les principaux buts de l’association sont non seulement la représentation du club et de ses membres auprès des médias, de l’administration publique et des opérateurs économiques, mais aussi, entre autres, l’organisation du « Bal des cafetiers de Vienne ».

Depuis 2013, Hausbrandt est membre du Club des cafetiers de Vienne et partenaire du Bal des cafetiers de Vienne.

www.kaffeesiederball.at